5 raisons pour lesquelles l’Art nous fait du bien

Quand la créativité devient bonne pour la santé

Cela fait au moins 45.000 ans que l’humanité fait de l’art. Pourtant, il n’est pas rare d’entendre que l’art ne sert à rien. Pourtant la science, qui n’a pourtant rien d’artistique, s’est penché sur le sujet, et ses découvertes nous réservent quelques (belles) surprises.

L’art c’est du social

Depuis Lascaux, l’art à une vocation : être partagé, vécu ensemble. Si vous allez au musée avec quelqu’un, c’est tout naturel que vous allez échanger autour des œuvres que vous voyez.

Vous allez donner votre opinion, exprimer ce que vous ressentez, ou pourquoi pas votre désaccord. Au delà de savoir ce que vous pensez de telle ou telle œuvre précise, c’est aussi un manière de mieux cerner votre personnalité, ce qui vous rend unique, et ce qui vous distingue de l’autre.

Et de la même manière, c’est aussi ce qui permet d’apprendre à mieux connaître l’autre, ce qui lui plait, ce qui lui déplait…

En tout cas, pour un rendez-vous amoureux, privilégiez la sortie culturelle, c’est la meilleure manière connaître l’élu(e) de votre cœur.

On tombe littéralement amoureux des toiles de maîtres

Les neurosciences se sont penchées sur le sujet des réactions de notre cerveau quand nous contemplons une toile de maître. Ce qu’on a découvert, c’est que face à une belle œuvre, notre cerveau secrète une hormone particulière : la dopamine.

En deux mots, la dopamine est un neurotransmetteur qui influe directement sur notre comportement. Il est responsable de nos sensations de bien-être et de plaisir. Sa fonction est aussi de créer la motivation, comme une sorte de “récompense”.

En regardant une toile de maître, nous pouvons ressentir comme une sensation d’apaisement, similaire à l’état amoureux : c’est ça, l’effet de la dopamine

Gagner en empathie

Les neurosciences adorent se pencher nos penchants les plus étranges. Pourquoi ne peut-on s’empêcher de taper du pied sur cette musique qu’on n’aime pourtant pas ? Pourquoi ne peut-on s’empêcher de sourire devant un comédien qui rit ?

La encore : elles ont trouvé la réponse. Les neurones miroirs. Ces neurones particuliers sont essentiel pour toute forme d’apprentissage via l’empathie. Car chez l’être humain, l’apprentissage est permis grâce à l’imitation.

Car l’empathie n’est pas seulement l’aptitude à ressentir les émotions de l’autre. C’est aussi ce qui nous pousse à agir comme lui. L’art, c’est une forme d’apprentissage émotionnel où nous gagnons en empathie.

La culture, ou comment garder l’équilibre ?

L’art a toujours revêtu une importance majeure pour toutes les sociétés de toutes les époques. Et tout particulièrement l’art dramatique. Aristote incitait à ce titre aux athéniens d’aller autant que possible au théâtre, car la fonction première de cet art scénique relève de ce qu’il appelle la catharsis

Aristote définit la catharsis comme une “purge des passions” : le théâtre nous fait vivre de fortes émotions, et de “purger” notre esprit d’émotions qu’il n’aurait pas été raisonnable d’exprimer autrement.

La psychanalyse s’est aussi penchée sur le sujet. Pour Sigmund Freud, l’art permet de trouver un échappatoire au réel. À travers la fiction, bien sûr ou des choses bien plus simples, comme une belle image, qui détournerai, même un instant, notre esprit des tracas du quotidien.

L’abstrait : faire un pas hors du monde

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’abstrait n’est pas moins accessible que les autres formes d’arts. Il apporte un réel bienfait à notre cerveau, en le détachant de la réalité.

D’après les neuroscientifiques, l’abstrait permets au cerveau d’être lui même beaucoup créatif. Libéré des cadres de la réalité, il associe les formes, les couleurs, à de nouvelles émotions, de nouvelles associations d’idées. Il explore des territoires mentaux sur lesquels il ne s’était jamais, jusqu’ici, jamais aventuré.

L’art apporte de très nombreux bienfait, et toutes les études tendent à le prouver. Outre la culture qu’elles nous apporte, les œuvres d’art font aussi le plus grand bien à notre cerveau. En ressentant de nouvelles émotions, nous développons notre empathie, notre attention au monde qui nous entoure.

Pour aller plus loin :

Le réseau social des créateurs inspirants

Le réseau social des créateurs inspirants